Ils y étaient !

Récit de 2 apprentis ingénieurs itii 2 Savoies participants à la Semaine franco-japonaise de la mécatronique à Polytech Annecy-Chambéry 

 

Thomas Pupin et Julien Vérard, deux apprentis ingénieurs Mécanique Productique en 5ème et dernière année de formation à l’itii 2 Savoies, ont participé à la Semaine de la Mécatronique du 11 au 15 septembre 2017 à Polytech Annecy-Chambéry.

 

Quel bilan tirez-vous de cette expérience ?

Julien : Excellent ! Cette semaine a été riche sur les plans technique/scientifique et culturel. Nous avons découvert de nouveaux sujets de mécatronique dans un esprit de partage avec nos collègues japonais, l’occasion de belles interactions et d’échanges en anglais.

Thomas : J’ai beaucoup appris sur la récupération d’énergie, ses technologies et les études en cours, sur le monde des micromoteurs et leur fabrication (SOMFY) et sur l’élément piezo-électrique. Mais ce que j’ai le plus apprécié, c’est travailler avec des étudiants en formation initiale et des étudiants japonais avec lesquels on échangeait en anglais (soirées comprises pendant les virées à Annecy et les raclettes !!)

 

 

Quel était votre challenge au cours de cette Semaine de la mécatronique ?

Julien : Nous devions présenter un projet répondant à 5 critères :

  1. Produit mécatronique innovant 
  2. Faisabilité technico-industrielle
  3. Critère environnemental et social
  4. Travail de groupe
  5. Qualité de la présentation en anglais

Notre groupe était composé de 2 étudiants ingénieurs en Mécanique des Matériaux (Polytech Annecy-Chambéry), 1 étudiant japonais, et Thomas et moi en Mécanique productique (itii 2 Savoies).

 

Parlez-nous du projet que vous avez conçu.

Thomas : Nous avons présenté un robot électrique dédié au nettoyage des eaux portuaires (déchets plastiques flottants), baptisé le « Garboat ». Il fonctionne de manière autonome, muni de capteurs et d’un système GPS. Il se recharge seul en allant se plugger sur une station électrique dont l’énergie est produite par les bateaux qui circulent dans le port. Le principe est incitatif pour ces derniers : la commune leur fournit des batteries qu’ils rechargent par le moyen d’hydrolienne ou d’éolienne durant leurs sorties en mer, puis ils viennent les brancher sur la station électrique. Ils bénéficient alors d’une remise sur la location de leur place de parking dans le port. Notre groupe a travaillé de manière très collaborative, en partageant ses idées, et notre projet répondait à tous les critères du cahier des charges.

Quel a été votre résultat ?

Thomas : Nous avons décroché la 1ère place du Challenge sur 6 équipes participantes, pour avoir conçu le projet le plus innovant de cette semaine JFWM !!

Julien : je voudrais remercier tous les acteurs qui ont contribué à la mise en place de cette semaine. Toute la classe a beaucoup apprécié ! Je lance une idée à présent : pourquoi ne pas aller au Japon pour le match retour l’an prochain ?!…


L’équipe gagnante entourée des membres du jury !